On ne se souviendra que de votre histoire ! N’ayez pas peur de la raconter.

J'ai entendu cette phrase lors d'un atelier auquel j'ai eu la chance de participer lors du Girlboss Rally à New York. Je peux sans aucun doute dire que cela a été le moment le plus marquant de mon week-end.

Je me suis fait un beau cadeau pour mes 40 ans. Je suis allé au Girlboss Rally à New York. C’est un week-end où des femmes ambitieuses se rassemblent pour partager, réseauter, s’inspirer et se donner le boost qu’il faut pour « Make their shit happen ».

Mon coup de coeur du week-end a été l’atelier « Own Your Story » donné par Olivia Christian. En 30 minutes, Olivia a révélé de manière limpide l’importance de se réapproprier son histoire sans tabou, ni honte afin de se découvrir intérieurement et d’évaluer de manière plus équilibrée notre vie.

Elle nous a expliqué les grandes lignes pour apprendre à raconter son histoire et nous avons fait l’exercice en petits groupes. Il y a eu des pleurs, de grands questionnements, de l’incertitude, mais nous sommes toutes ressorties de cet atelier avec notre histoire toute personnelle. Je me suis sentie vulnérable de partager mon histoire avec des personnes complètement étrangères, mais je me suis aussi sentie libérée d’un poids.

Souvent, on n’a peur de raconter notre histoire de crainte de faire du mal aux autres, mais une chose que j’ai compris grâce à cet atelier est que notre histoire (aussi douloureuse qu’elle puisse nous paraître) est ce dont on se souviendra de nous… Et c’est souvent cette histoire qui révèle la véritable force qui réside en nous. On avait 3 minutes pour raconter notre histoire… Voici la mienne !

Mon histoire

Avoir un enfant n’a jamais été une priorité dans ma vie. En grandissant, je n’ai jamais ressenti la pression de devenir mère. Ce n’est qu’à 35 ans que véritablement je me suis mise à sérieusement y songer. à 36 ans, j’ai rencontré un homme avec qui l’idée d’avoir un enfant semblait une aventure possible. Je m’étais fixé une date limite, passé 38 ans, je fermais boutique. J’ai donc demandé à mon conjoint de l’époque si avoir un enfant était une possibilité qu’il envisageait qu’on vive ensemble. Il a répondu oui. Et nous avons planifié la conception de notre enfant avec amour. À 37 ans je suis tombée enceinte et à 38 ans, je donnais naissance à ma fille. Deux mois après sa naissance, j’ai découvert que mon ex fiancé avait une relation sérieuse avec une autre femme et nous avons fait choix de nous séparer dans un chaos violent.

Je me suis sentie complètement perdue, ne sachant pas comment j’allais faire pour élever cet enfant complètement seule. Comment pourrais-je survivre mentalement à cette trahison et être saine d’esprit pour ma fille. J’étais complètement anéantie à l’intérieur. J’étais sans repère. Mon coeur était brisé. J’avais perdu toute confiance en moi.

C’était l’été 2017. J’ai toujours été une femme indépendante, forte et libre. Là, j’étais brisée, monoparentale et confinée à la maison. La seule motivation à continuer était ma fille. Je ne pouvais pas la décevoir et ne pas être à la hauteur de mes responsabilités envers elle.

J’ai donc commencé à lire, à prier et à aller à l’église. Ça m’a permis de retrouver une certaine balance et la sagesse nécessaire pour pardonner le mal qu’il m’avait fait et accepter ma vulnérabilité. J’ai commencé à cultiver davantage l’amour intérieur (au lieu de le rechercher chez l’autre). J’ai fait une thérapie et partagé mon histoire avec d’autres femmes qui ont vécu une histoire similaire. Plus je partageais mon histoire, ma vérité, plus j’avais l’impression que d’autres femmes étaient inspirées par mon vécu et vice-versa, leurs histoires me touchaient tout autant.

Je n’ai jamais partagé mon histoire pour inspirer. C’était thérapeutique, ça me faisait du bien, ça me libérait et ça me permettait d’être en paix. Mais plus je partageais mes histoires sur Facebook ou Instagram, plus des femmes m’envoyaient des messages pour me dire combien elles étaient touchées et inspirées. Et c’est pour ça que j’ai décidé de créer Agitatrices, cette plateforme qui permet aux femmes de partager leurs histoires, d’être inspirées et de s’entraider.

La plupart du temps on pense qu’on est seule, mais il n’y a rien du plus faux. Agitatrices veut offrir aux femmes un lieu (virtuel et physique) afin qu’elles puissent de partager leurs histoires, leurs challenges, leurs expériences , leurs outils et qu’ensemble elles bâtissent une communauté qui leur permet d’avoir la conviction que peu importe ce qu’elles traversent, elles ne sont pas seules et qu’elles survivront, car elles sont des Agitatrices.

Je vous invite à faire cet exercice. A prendre le temps de rédiger votre histoire. N’ayez pas peur de mettre les émotions que vous ressentez. Souvent, il faut creuser très profondément au fond de nous pour extraire l’essence de notre histoire et comment elle peut avoir un impact sur les actions qu’on pose au quotidien. Peu importe comment notre histoire commence, c’est la fin qui compte. Comment allez-vous utiliser les tribulations de vos vie pour en faire ressortir quelque chose de positif ? On ne se rappellera que de votre histoire… n’ayez pas peur de la raconter !

 

 

  • Commentaires ( 0 )

  • Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont identifiés *

TOP

Agitatrices